Péripéties amoureuses

Description

1. Les feux follets des danseurs (Chelmsford, Ontario)

Au début du XXe siècle, deux amoureux de Chelmsford, s'étant mariés au milieu de l'été, n'avaient pas eu l'occasion de danser depuis leurs noces à cause des récoltes. Un bon vendredi soir, le meilleur violoneux du canton était de passage au village. Le couple s'est dit que c'était l'occasion rêvée pour organiser une veillée de danse. Il s'est aussi dit que, même si c'était un 31 octobre, la veille de la Toussaint, les danseurs n'auraient qu'à surveiller l'heure pour ne pas dépasser minuit. Le jeune couple a donc invité ses amis à fêter dans sa grange. La soirée se passait bien et tout le monde avait le sourire fendu jusqu'aux oreilles et s'amusait grandement. C'était une bien belle veillée, jusqu'à ce que le train siffle. Les deux hôtes ont aussitôt mis fin à la soirée, sachant très bien que le train passe habituellement après minuit...

2. La dame blanche (chute Montmorency, Québec)

Au printemps de 1759, la belle Mathilde Robin est la plus heureuse des filles de Beauport parce que Louis Tessier, un jeune et fier paysan de son coin, lui a promis son coeur. Il n'y a pas une journée qui passe sans que la jeune femme ne songe à son mariage qui doit avoir lieu à la fin de l'été, au temps des récoltes. Les amoureux se promènent souvent sur le bord de la rivière Montmorency, rêvant au jour où ils seraient unis par les liens sacrés. Les Anglais débarquent en aval de la chute. La bataille de Montmorency commence et ne semble plus vouloir finir. Mathilde, n'en pouvant plus d'être sans nouvelles de son amoureux, part vers la côte pour le retrouver. Après l'avoir cherché désespérément pendant quelques heures, elle le découvre sans vie au bord de la rivière.

Événements

Session de visionnage