Le diable est dans cabane

Description

1. L'église sortie d'un naufrage (La Vernière, Québec)

Vers la fin du XIXe siècle, les Madelinots de l’Étang-du-Nord et de La Vernière, ne voulant pas manquer la messe du dimanche, avaient une énorme distance à parcourir pour se rendre à l’église de Havre-aux-Maisons. Un événement allait leur permettre de construire leur propre église. À l’automne 1872, un bateau chargé de bois faisait voile dans le golfe du Saint-Laurent. Il se dirigeait vers l’Angleterre. Après qu’une tempête se soit levée au large des Îles-de-la-Madeleine, le navire s’est échoué.

Le capitaine du bateau a décidé de laisser le bois aux Îles et de revenir le chercher au printemps. Lors du deuxième voyage, le bateau s’échoua de nouveau. Le capitaine, hors de lui, s’en alla en laissant le bois aux Îles et en affirmant qu’il le léguait au diable. Ce bois servit à construire l’église de La Vernière. Par trois fois, une tempête se leva et la charpente fut violemment mise à terre. L’église ne s’est tenue debout que lorsque le bois a été béni et délivré du diab

2. La maison hantée (Saint-Boniface, Manitoba)

Sœur Flavie Laurent avait la responsabilité d’une maison abandonnée à Saint-Boniface avec les Sœurs Grises. Elle décida de louer la maison afin de générer des revenus pour la communauté religieuse. Le locataire ne resta pas longtemps dans son nouveau logis. Il affirmait que la maison était hantée, qu’on y entendait des bruits de portes, de pas, de chaînes et de clochettes. Les locataires subséquents connurent le même sort et prirent la fuite.

Un jour, les religieuses se rendirent sur les lieux. Elles furent témoins, elles aussi, des manifestations inquiétantes. Elles ne retournèrent plus dans la maison. Quelques années plus tard, un chiffonnier passa par là avec son cheval et s’arrêta pour la nuit dans cette maison. Il y rencontra le fantôme qui l’habitait. En échange d’un service, le fantôme offrit sa fortune au chiffonnier, le seul qui n’a pas eu peur de lui.

Événements

Session de visionnage