Des soins aux poings

Description

Ecchymoses, bras cassé, injures, voies de faits, attaque à coup de barre de fer... On croirait presque ces accès de violence tirés de la manchette d’un fait divers scabreux. Pourtant, ce sont plutôt les dangers qui guettent quotidiennement les travailleurs de la santé au Québec.

Devant parfois faire face à des patients « impatients » à l’urgence, prodiguer des soins à domicile chez de purs inconnus ou affronter des individus en plein délire psychotique, nos soigneurs dévoués sont totalement vulnérables aux accès de violence de leur clientèle en détresse ou de leurs proches. Un fléau inquiétant qui prend de plus en plus d’ampleur.

Les récits d’horreur sont nombreux. En 2012, Louise Marcoux, employée à l’Institut universitaire en santé mentale du Québec, est sauvagement battue à la tête à coup de barre de fer. En 2014, une employée du CLCS de Chicoutimi est rouée de coups de pieds dans le ventre pendant une visite à domicile alors qu’elle est enceinte.

Fait surprenant, on estime que 25% de tous les incidents de violence en milieu de travail surviennent dans le domaine des soins de santé. Chez les infirmiers et infirmières d’urgence, où l’attente est souvent longue et frustrante, c’est 42% d’entre eux qui sont victimes d’une agression physique chaque année. Sont-ils bien outillés pour prévenir les accès de violence? Sont-ils formés pour faire face à des patients agressifs ou en proie à des troubles mentaux?

Le documentaire Des soins aux poings s’intéresse à cette dangereuse tendance et s’interroge sur ce qui pourrait être fait pour mieux protéger et encadrer nos donneurs de soin dans leur milieu de travail. En rencontrant des victimes - peut-être même leurs bourreaux - et des spécialistes de la question de la sécurité au travail, la réalisatrice Karina Marceau tente de voir ce qui cloche dans le système de la santé et qui empêche ses employés de soigner sans être eux-mêmes blessés au passage.

Des soins aux poings

Événements

Session de visionnage