Sans réserve

Description

Les Autochtones du Canada vivent une crise identitaire qui les place devant des choix déchirants. En Abitibi, les Algonquins de Kitcisakik sont considérés comme des squatters sur leurs terres ancestrales car ils refusent le statut de réserve indienne. Cela leur vaut d’être privé des services essentiels tels que l’eau courante et l’électricité. Et parce qu’ils n’ont ni le droit, ni les moyens de construire une école dans leur communauté, ils sont obligés d’envoyer leurs enfants dans des familles à Val-d’Or. Pour se sortir de l’impasse, avant que leur culture ne s’efface, la communauté a développé un projet de nouveau village, plus encore, un concept de société innovateur : Wanaki.

En suivant Jimmy Papatie, responsable du projet Wanaki ainsi que des membres-clés de la communauté, le film nous fait vivre de l’intérieur leurs luttes au quotidien. Entre la réserve indienne qui se révèle être un échec à bien des égards et le statut de municipalité typiquement québécoise qui ne leur correspond pas, Kitcisakik veut prendre les responsabilités de son avenir et se choisit une « troisième voie » : l’autonomie. Mais pour cela, il faudrait modifier la Loi sur les Indiens! Le peuple de Kiticisakik, à la fois fort et fragile, tente avec beaucoup de courage et l’énergie du désespoir de sauver sa culture et de construire un avenir meilleur pour les générations futures.

En donnant la parole à Jimmy et à sa communauté, Sans réserve appelle à un nouveau dialogue entre le peuple québécois et le peuple algonquin.

Événements

Session de visionnage