Le pardon

Description

Jean-Marie Lapointe et Robert Savoie ont tous deux entretenu une vive colère qu'ils ont su transformer en pardon. Dès son jeune âge, Jean-Marie Lapointe est l'homme de la maison pendant les cures de désintoxication de son père Jean. L'expérience de voir son père souffrant d'alcoolisme est douloureuse et fait naître la rancune en lui. Après le décès de sa mère, des suites de problèmes d'alcool, il s'éloigne de son père. Lentement, il goûte au bonheur, un bonheur qu'il veut partager. Il invite son père à une fin de semaine de pêche pendant laquelle les deux hommes se racontent pour se pardonner. Jean-Marie Lapointe s'implique depuis dans de nombreuses causes qui permettent à des jeunes de surmonter les obstacles qui se dressent devant eux.

Bagarreur, Robert Savoie se défendait avec ses poings quand quelque chose n'allait pas. À 13 ans, il consommait déjà de l'alcool et à 18 ans, il lui était défendu d'entrer dans les bars de sa région. Une nuit, son père est attaqué à mort par trois jeunes délinquants. À la suite de l'événement, Robert Savoie vit dans le but de venger son père. Mais c'est par le pardon de l'un des meurtriers que passera sa sérénité, un état d'esprit qu'il partage aujourd'hui dans des conférences en milieu scolaire portant sur l'estime de soi et la gestion des expériences de la vie.

Événements

Session de visionnage