L' ordre de Jacques Cartier

Description

Au début du 20ème siècle, les Catholiques francophones au Canada ont beaucoup de difficulté à obtenir des services en Français et acceptent mal de voir Rome nommer des évêques anglophones d’origine irlandaise dans presque tous les diocèses du Québec et de l’Ontario, sans parler du reste du pays. La situation est particulièrement frustrante pour les Canadiens Français de l’Ontario, heurtés par le Règlement 17 émis par le premier ministre Ontarien James Whitney, et qui limite à une heure par jour l’utilisation du Français à l’école.

Les membres de l’Ordre de Jacques-Cartier sont recrutés très discrètement parmi les meilleures classes de la société. On cherche avant tout des membres qui sauront être influents dans leur milieu immédiat, dans le secteur public ou privé. L’Ordre infiltre aussi plusieurs associations (comités de parents, syndicats, associations de jeunes, coopératives d’épargne et de crédit) en y recrutant des membres ou en y faisant entrer des personnes clés, ce que les membres appellent le « noyautage ».

Événements

Session de visionnage