L' est pour toujours

Description

Maxime l’amoureux, Vanessa la musicienne, Maxime le curieux, Samantha la philosophe, Jean-Rock le nerveux, Valérie l’inquiète et Marianne la lumineuse. Nous les avions rencontrés en 2003, dans Vues de l'est, alors que Carole Laganière braquait sa caméra sur ces enfants d’Hochelaga- Maisonneuve âgés de 8 à 12 ans et étiquetés d’avance comme des perdants. Nous les retrouvons aujourd’hui dans L'est pour toujours afin de mesurer le chemin parcouru depuis sept ans par ces gamins attachants devenus de jeunes adultes. Notre condition de vie et notre milieu social déterminent-ils vraiment notre avenir? Placements en famille d’accueil, déménagements, rôle au cinéma (pour Maxime Desjardins, criant de vérité dans Le ring d’Anaïs Barbeau-Lavalette)... certains changements sont heureux, d’autres plus troublants. Mais c’est toujours avec la même empathie jamais teintée de condescendance ou de misérabilisme que la cinéaste leur donne la parole pour faire le portrait doux-amer de cette « génération de l’Est ».

 « Tellement bouleversant (…) D’une finesse, d’une rareté, extrêmement éclairant sur ces jeunes-là à qui on ne donne pas assez souvent la parole (…) Un documentaire exemplaire (…) jamais misérabiliste »
Annie-Soleil Proteau – Radio-Canada - C’est bien meilleur le matin

« Un film qui m'a touchée et si j'ai une seule recommandation à faire pour la fin de semaine, c'est celle-là. (…) L'Est pour toujours est un excellent film. Tous les jeunes sont attachants et leurs témoignages sont criants d'authenticité. (…) Leurs histoires sont touchantes, inspirantes et, parfois, bouleversantes. »
Tanya Lapointe – Radio-Canada « Le téléjournal national »

« L'amour de Carole Laganière pour ses personnages en chair, en os et souvent en souffrances cachées s'affiche d'un film à l'autre avec la même constance. »
André Lavoie - Le Devoir

est pour toujours

Événements

Session de visionnage