Sénégal

Description

1. L’ANIMAL (LE VÉRITABLE BŒUF DIOLA)
À Karabane, on élève le boeuf, mais on le mange très peu. Sa principale mission est en fait de produire l'engrais utilisé pour fertiliser les cultures, et il n'est abattu qu'à l'occasion de grandes fêtes ou de funérailles. Pour autant, il est très bien vu de posséder un troupeau, et la qualité des bêtes en dit long sur celles de leur propriétaire.

2. LA FEMME (LE JARDIN DES FEMMES)
À Karabane, les femmes possèdent leur propre jardin, dont l'accès est interdit aux hommes. Elles témoignent ainsi de leur émancipation, et sont fières d'être parmi les premières Africaines à avoir mis en place un planning familial qui permet de gérer les naissances. La contraception a ainsi permis aux femmes de mieux contrôler leur destin, et de consacrer plus de temps aux travaux des champs.

3. DEVENIR ADULTE (LES RACINES DE MARIA)
Quelques décennies de conflit en Casamance avaient contraint les jeunes Diolas à quitter leur région pour rejoindre Dakar ou s'expatrier. Aujourd'hui, le conflit s'est apaisé, et ils reviennent lentement. Maria a pour sa part choisi de s'installer définitivement sur la terre où elle est née. Elle a appris l'art du batik, et dirige à présent une petite entreprise, en espérant que les touristes finiront par revenir sur les plages de Karabane.

4. L’EAU (LA GUERRE DU SEL)
À Karabane, le réchauffement climatique a de curieuses conséquences. Les pluies, qui lavaient autrefois le sel déposé au sol par la mer qui s'engage dans l'embouchure de la Casamance, sont aujourd'hui moins nombreuses, et ce sel infiltre les nappes phréatiques. Il faut donc creuser de nouveaux puits dans l'intérieur des terres et construire des digues pour empêcher l'eau salée du fleuve de pénétrer trop loin.

5. LA NATURE ET L’HOMME (LES HUÎTRES DE FATOU)
La nature apporte deux richesses aux habitants de l'île de Karabane : la première est le palmier qui permet de distiller le vin de palme qui a fait leur réputation. La seconde est exploitée par les femmes. Il s'agit des huîtres de mangrove, dont on fait grand usage, même lorsqu'elles ont été consommées. Fatou, qui en fait la récolte, s'inquiète de la gestion hasardeuse qui en est faite.

6. LA FAMILLE (LE NOUVEAU DESTIN DE KARABANE)
Cheikh est le chef d'une famille nombreuse. Sur l'île de Karabane, en Basse-Casamance, l'avenir de ses enfants était compromis par les conséquences de quelques décennies de conflit, mais aujourd'hui, avec la construction d'un ponton qui permettra d'accueillir les navires de croisière, tout est changé : lui-même dispose d'un emploi, et cet apport économique offre de grands espoirs pour l'avenir du village.

Événements

Session de visionnage