Une bombe à retardement de 21 gigatonnes

Description

Sous le Protocole de Montréal 1987, la fabrication des CFCs utilisés dans les réfrigérateurs et les aérosols a été abolie en 2010. Dans ce programme, nous constatons que certains gaz plus « verts », capables de remplacer les CFCs, sont des « supers » gaz à effet de serre.

En 2050, ces gaz de substitution pourraient être responsables d’une importante partie du phénomène de l’effet de serre, soit jusqu'à environ un cinquième de celui-ci. Il existe des alternatives responsables moins nuisibles pour l’ozone et le climat. Ainsi, le Protocole de Montréal pourrait être utilisé pour contrôler une grande partie des projections prévues des émissions de gaz à effet de serre.

Événements

Session de visionnage